Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Miss Dior Exposition love'n roses Shanghai

A World Apart – Chapitre IX – Circé

Oriane voulait être aimée comme on aime une Montagne ou un Paysage : sans Réserve, ni Répit. Un amour non dépourvu de conditions, ni d’aménagements, mais un amour détaché des contingences humaines et matérielles habituelles, qui priment par trop dans ce qu’elle observait des couples qui l’entouraient. Rien d’autre ni de moins ne pouvait la satisfaire, la contenter – ni la rassurer.
Elle comprenait les concessions, mais difficilement les compromis, et encore moins les compromissions. Elle voulait quelque chose d’intangible, qui survit à la glace, au feu, au vertige, au péril.
Elle voulait être sûre d’être avec quelqu’un de fiable, de solide, de complet, que ce soit sur le plan psychique, intellectuel, affectif, physique, sexuel, spirituel. Elle voulait la densité du minéral, la légèreté de l’éther, le frémissement de l’onde, l’éblouissement de la torche.
Pour elle, l’amour était une valeur continue, absolue, non fragmentable, semblable à la course oblique du Soleil, toujours coulissante, jamais fixe.
the Golden Owl

A World Apart – Chapitre VIII – Rébus

Shêng Ming Zhi huâ /Fleur de Vie était la PDG de Red Howl, une société de Sécurité des Systèmes Informatiques qu’elle avait fondée avec 3 amis,
à sa sortie de CentraleSupélec, où elle avait accompli un Master Spécialisé en Cybersécurité, complété par un cursus d’Intelligence Artificielle et Big Data auprès de l’ESGI (Ecole Supérieure de Génie Informatique), à Paris
Elle était très fière de son quatuor, car ses amis ne l’avaient jamais déçue,
que ce soit sur le plan technique, stratégique, commercial ou humain.
En l’espace de I0 ans, ils étaient tous devenus millionnaires, et la société continuait à prospérer, ayant dans sa clientèle des multinationales aussi voraces que paranoïaques, des banques centrales,
des fonds de pension impitoyables, quelques institutions internationales principalement localisées en Suisse,
des sociétés de défense et d’armement ;
elle avait même fait quelques excursions de soutien auprès de services secrets européens.
Mère

A World Apart – Chapitre VII – Extinction

Vladimir regardait sa mère se shooter. Dans l’infâme bordel du salon, le Soleil nimbait son visage de poupée expirante de manière féérique ; il l’enveloppait d’un voile doré de mariée, jouant avec les reflets délicats de ses cheveux blonds, pas lavés depuis des semaines.
Ils vivaient – ou plutôt, survivaient – dans un quartier du Queens appelé Corona, lieu de ralliement des Déchus et Rebuts du Rêve Américain.
Vladimir n’avait jamais connu son père, et il n’était pas sûr que sa mère se souvienne de son identité, car cela faisait de longues années qu’elle se droguait et faisait des passes occasionnelles en guise de règlement en nature,
quand elle n’avait pas des amants de passage, fruits amers et délétères de ses compulsions sentimentales momentanées.
Elle avait essayé bien des drogues : la Scopolamine, la Métamphétamine (Crystal Meth), la Méphédrone, l’Oxidado, mais là, elle avait stoppé net sur une variante de la Désomorphine, surnommée Krokodil, choix encore plus fatal que tous les autres réunis.
Oscar Venceslas de Lubicz Milosz

La Berline Arrêtée dans la Nuit –

” Homme des Confins Baltes par Naissance et Sensibilité,
Milosz est, par choix de sa langue d’Ecrivain, l’un des grands Poètes Français du siècle.
D’abord Poète de la Nature, il devient Poète de Dieu et même Messager Prophétique.
Pourtant, ses déclarations de Soumission au Catholicisme ne suffisent pas à l’arrimer durablement à l’Orthodoxie. Comme un Alchimiste apparemment soucieux de produire + que de l’Or,
et qui découvrirait sans cesse des métaux Inconnus, + Subtils et peut-être + Dangereux,
Milosz s’engage sur la Voie des Bâtisseurs de Vertige.
Il est de ceux qui, célébrant l’Architecte des Mondes, Dérobent trop de Secrets,
Lèvent trop de Mystères pour croire encore aux simples et Séraphiques Harmonies.
Francis de Miomandre insiste sur la Complexité Constitutive de ce Poète “Violent jusqu’au Délire de la Colère et Doux comme un Agneau,
Orgueilleux comme Lucifer et se ruant dans l’Humilité comme on se précipite dans un Abîme,
bref, bourré des contradictions les + explosives”.
Car Milosz, même dans la Prière, se révèle un Ordonnateur d’Impossible : le Saint Egaré de plusieurs Univers. ”
Arsène Lupin

Alexandre Marius Jacob, alias Arsène Lupin – un Homme Libre et Révolté : Anarchiste, Héros et Martyr

“Derrière Arsène Lupin, il y a un homme bien réel, et tout aussi révolté contre la société.
Cet homme s’appelle Alexandre Marius Jacob.
Empêché de Travailler, Fiché pour Anarchisme, il décide de devenir «Travailleur de la Nuit» :
un Cambrioleur qui ne Volera que les Riches.
Véritable Gentleman Cambrioleur, il commet avec sa bande plusieurs Centaines de Vols, uniquement chez les Ennemis du Peuple :
Ecclésiastes, Magistrats, Patrons et autres Exploiteurs.
Ils ne Volent ni les Pauvres, ni les Métiers considérés comme «Utiles» : ils ne frappent que les «Parasites de la Société».
Chaque membre du groupe doit Reverser 10% de son Butin à la Cause Révolutionnaire.
Pour eux, rien n’est + précieux que la Liberté…
Interpellé en 1906, Alexandre Marius Jacob est Condamné à la Déportation à Perpétuité, au Bagne de Cayenne.
Il tente de s’Evader I8 fois et tient tête à l’Administration qui veut le briser. Il est Isolé dans des Cellules épouvantables. ”
Giovanni Strazza - Vierge Voilée

A World Apart – Chapitre VI – Pygmalion

Djibril Kamara venait d’arriver à Munich et de prendre possession de la chambre mansardée et coquettement meublée qu’il avait louée pour 3 jours,
le temps du séjour du trafiquant d’organes Albanais qu’il devait conduire dans l’au-delà.
La position de son nid d’aigle était idéale, car la fenêtre donnait aussi bien sur l’entrée du somptueux hôtel BEYOND, situé sur la place Marienplatz
– et la terrasse associée à la suite dans laquelle allait bientôt se pavaner son futur macchabée –
que sur l’église Saint Pierre et la rue Rindermarkt.
Il était connu dans le petit milieu des Tueurs à Gage pour n’accepter que des contrats où il s’agissait d’abattre des Criminels,
ce pourquoi on l’avait affublé du surnom d’ANUBIS.
Certes, il était noir jais et effilé, à l’image du Chacal-loup égyptien ;
assurément, sa capacité à faire passer de vie à trépas était foudroyante, à l’image de ce dieu de la Mort et souverain du monde Souterrain ;
mais surtout, il était vertueux, tel ce Gardien de la Balance :
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...